L’écriture cursive en voie de disparition

Oct 28

L’écriture cursive en voie de disparition

L’écriture cursive (en attaché) était très utilisée dans un autre temps et devient aussi peu connue et utilisée que les anciens hiéroglyphes égyptiens. C’est ainsi qu’aux Etats-Unis, ce type d’écriture tend à disparaître au profit de l’utilisation du clavier. 45 états sur 50 ont donc décidé de faire disparaître l’écriture du « tronc commun des connaissances requises » dans l’enseignement scolaire. Ceux qui sont favorables à cette suppression apparentent la fin de l’écriture cursive au boulier ou à la règle à calcul qui ont eux aussi disparus.

Au début du XXe siècle déjà, les Etats-Unis s’étaient orientés vers l’écriture scripte, qui utilise des caractères plus faciles à tracer. L’écriture cursive restait sommairement enseignée à l’âge de 8-9 ans.

On constate qu’outre Atlantique l’écriture cursive tend à disparaître. Ainsi, en terminale, la moitié des élèves n’écrivent plus qu’à l’aide d’un clavier. Les établissements préparent donc les élèves à utiliser un clavier d’ordinateur plutôt que l’apprentissage de la plume. « L’écriture cursive est une compétence traditionnelle qui a été remplacée par la technologie ». De plus il faut ajouter que les écoles doivent faire face à des restrictions budgétaires, ce qui les conduit à renoncer à l’enseignement de l’écriture cursive. C’est comme ce qui se passe en France, les enseignants se plaignent de l’alourdissement des programmes causé par l’ajout de nouvelles disciplines au tronc commun.

Malgré cette évolution, les élèves auront toujours la possibilité d’écrire à la main, en script ou en caractères d’imprimerie.

Les anti-disparition

La disparition de l’écriture cursive n’a pas que des avantages car des profs font le constat d’élèves qui sont incapables de lire les annotations sur les copies. Face à ce paradoxe, certains états comme la Californie, la Géorgie, l’Idaho, le Massachussetts ont décidé de réintroduire l’enseignement de l’écriture cursive et de la rendre obligatoire dans la liste des connaissances communes.

Des spécialistes avancent également l’idée que l’apprentissage de l’écriture est nécessaire dans le développement du cerveau, en particulier pour les élèves dyslexiques pour qui cet apprentissage sera plus facile à comprendre que de former directement des mots.

D’autres partisans indiquent que les documents fondateurs, la Constitution et la Déclaration d’indépendance, du pays ont été rédigés à la main. Avec la suppression de l’apprentissage de l’écriture cursive, les futurs historiens ne seront plus capables de lire ces documents.

L’écriture manuelle avait pour avantage de personnalise son auteur, chaque courrier avait sa particularité.  Aujourd’hui on écrit de moins en moins à la main, on valide même les documents officiels, beaucoup de contrats sont ainsi conclus électroniquement ce qui déshumanise les rapports professionnels. La calligraphie est devenue un art et les cours se développent. Nous recevons aussi de moins en moins de courriers manuscrits, ainsi une lettre bien écrite peut parfois s’apparenter à une œuvre d’art.

« Le progrès n’est pas toujours synonyme d’amélioration »

Dans trente ans, on ne prendra sans doute plus de notes avec un bloc et un stylo, l’avenir va nous conduire à l’utilisation des nouvelles technologies.

En France, pour l’instant, on apprend toujours à former les belles lettres rondes, de même les programmes de certains comtés américains prévoient encore l’apprentissage de la tenue du stylo associée à l’écriture scripte pendant les deux premières années d’école. Mais à l’inverse, d’autres comtés réfléchissent à l’introduction du clavier d’ordinateur dès la première classe (notre niveau CP). Ainsi de nouveaux tests seront soumis aux élèves dès l’an prochain et ceux-ci se feront entièrement sur ordinateur. Ces tests sont très importants puisqu’ils déterminent le classement des écoles et la rémunération des enseignants. Si la tendance se confirme, la place de la calligraphie qui occupe moins de trente minutes par jour en école primaire va s’amoindrir et à cours terme disparaître puisqu’aucune évaluation n’est envisagée.

Le clavier plus « démocratique » ?

On constate que les enfants qui écrivent mal à la main sont souvent plus mal notés en classe. Le clavier serait ainsi plus « démocratique » et permettrait de ne pas pénaliser les enfants moins doués de leurs mains.

Un autre constat ne pourrait plus se concrétiser car on constate que la maîtrise précoce de l’écriture manuscrite s’accompagne d’une meilleure réussite scolaire.

Qui écrit encore à la main de nos jours ? Quel écrivain ou journaliste n’utilise pas un ordinateur aujourd’hui ? L’ordinateur a remplacé la machine à écrire. Pourtant on peut objecter que l’écriture manuscrite est plus lente et donne le temps de réfléchir.

Même s’il est plus facile et rapide d’écrire, les écrits ne sont pas moins nombreux. Ils sont différents et s’adaptent à l’évolution de la société. On écrit de plus en plus de SMS, de tweets, de posts… Ces écrits sont mêmes plus importants car ils comblent une partie de l’oral puisqu’ils remplacent également en partie le téléphone.

Rapidité, accessibilité, lisibilité sont les nouveaux vocables de notre époque, l’ordinateur a remplacé, la pierre, l’argile ou le papyrus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *