A Orléans, des enfants punis à cause de leurs parents

Nov 12

A Orléans, des enfants punis à cause de leurs parents

C’est l’histoire peu banale qui arrive à l’Ecole Jean Mermoz d’Orléans.

Cette école avait été choisie pour recevoir un matériel high-tech, en phase de test, avant d’équiper l’ensemble des écoles de la ville. Outre les tablettes numériques, il était prévu une tablette tactile géante et un nouveau type de projecteur numérique. Tout ceci devait être installé après la Toussaint. Or, l’école a appris qu’une autre école avait été choisie à sa place.

Pourquoi ce changement ?

C’est le maire-adjoint qui a décidé le changement l’affectation du matériel informatique, en raison de la conduite de certains parents d’élèves. En effet, le 16 octobre dernier, des parents d’élèves se sont mobilisés et ont occupé l’école durant quelques heures pour demander un hébergement d’urgence pour les familles sans-papiers de deux enfants scolarisés. Ce que le maire-adjoint n’a pas du tout apprécié, précisant « Occuper, prendre en otage une école de la République, pour une autre raison que l’ordre scolaire, c’est un acte antirépublicain. L’école est un sanctuaire dédié à l’éducation et à rien d’autre. »

L’action des parents n’a toutefois pas été vaine puisque le préfet a accédé à leurs doléances par la suite.

Des enfants punis

Les parents estiment la sanction exagérée. L’un d’entre eux réagissait sur Europe 1 « On nous traite de preneurs d’otages, de délinquants, mais quand on est sorti, on a passé un coup de balai. Il n’y a aucun dommage, de quoi que ce soit, pour la mairie. Ce sont les élèves qui vont être punis de matériel pédagogique ». Un autre parent ajoutait également « Pour une action menée par des parents – une action légitime – c’est les enfants qui en pâtissent. »

Cette décision est d’autant plus surprenante que les aménagements nécessaires ont déjà été réalisés pendant les vacances, notamment le câblage.

Cette école ne sera plus école test et sera équipée, comme les autres, l’an prochain. Le maire-adjoint a également sanctionné le directeur, en précisant « Un directeur, dans le cadre de ses fonctions, n’a pas d’autre obligation que celle de tenir son école à vertu pédagogique et éducative. On n’est pas au Far West ou dans un saloon. »

Une autre école bénéficiera donc du label école test, à condition que…

En attendant, le Conseil d’Ecole du 13 novembre à l’école Jean Mermoz risque d’être animé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *