Angry Birds arrive dans les classes chinoises

Oct 01

Angry Birds arrive dans les classes chinoises

Rovio, créateur du jeu mobile le plus vendu, travaille avec la société chinoise 123 Education Development pour fournir à l’école maternelle un concept de programme appelé Angry Birds Playground. « C’est une approche directe de l’apprentissage, où le jeu n’est qu’une infime partie, » c’est ce qu’a expliqué Sanna Lukander, de Rovio, au Guardian.

Des détracteurs contre le jeu pur et simple

Michael Gove, secrétaire à l’éducation britannique, n’approuve pas cette initiative, mais la firme finlandaise affirme que son nouveau programme éducatif essaie de faire quelque chose de significatif et de bon avec ces personnages.

«Vous voyez votre fils est totalement absorbé, penché sur l’ordinateur portable familial. Tu jettes un regard par-dessus son épaule, et que préféreriez-vous : le voir jouer à Angry Birds, ou le programmer ? ». Son avis est bien tranché quand il parle de ces enfants qui passent des heures à jeter des volailles électroniques sur des cochons virtuels.

Sans surprise, il n’y a pas de place pour Angry Birds dans les plans de réforme des programmes nationaux du Royaume-Uni, mais ses commentaires sont décevants pour deux raisons.

Premièrement : l’hypothèse selon laquelle un jeu populaire et l’apprentissage du code sont des activités exclusives, c’est ignorer la possibilité que la première peut conduire à la seconde, avec bon nombre d’interactions.

Deuxièmement: les rédacteurs du discours de Gove pensaient faire un mot d’esprit contre un bouc émissaire facile, ce qui était démenti par Rovio, la société qui crée Angry Birds, qui a rendu publique depuis un certain temps, ses ambitions éducatives

Les étapes du projet

L’entreprise a travaillé avec des professionnels comme le National Geographic, la NASA et l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) sur les livres liés aux sciences et du matériel pédagogique pour créer les derniers jeux Angry Birds. Mais maintenant l’ambition est plus grande avec Angry Birds Playground.

Développé en partenariat avec l’Université d’Helsinki et basé sur le programme national finlandais, c’est un programme éducatif portant sur les maths, la science, la musique, la langue, les arts et l’artisanat, l’éducation physique et l’interaction sociale.

Destinés aux enfants en âge « de la maternelle» en Finlande – environ six ans – les matières du programme incluront des livres, des affiches, des cartes de jeu, un instrument à cinq cordes et les jeux physiques ainsi que du contenu numérique.

angry_birds1

Le programme a été dévoilé en Chine la semaine dernière, où il sera d’abord lancé dans un centre d’éveil à Shanghai.

« Il ne s’agit pas seulement de jeux dont nous parlons ici. C’est une approche à 360 degrés à l’apprentissage, où les jeux ne sont qu’une partie de celui-ci. L’apprentissage ne se réduit pas à rester assis en jouant avec un appareil numérique», affirme Sanna Lukander, vice-président de l’apprentissage et de l’édition de Rovio.

« Il y a une réelle substance en elle, et un bon équilibre entre le repos, le jet et le travail. Nous pensons qu’il est nécessaire de parler de nutrition saine et d’exercice physique, dans le cadre de cette approche à l’apprentissage, à l’équilibre et au bien-être. »

L’université d’Helsinki restera impliquée avec Angry Birds Playground, dans la formation des enseignants à utiliser le programme, en intégrant leurs commentaires dans les futures versions de celui-ci, et des recherches sur la façon de la rendre plus efficace.

C’est bien plus qu’une simple exportation d’Angry Birds dans des jeux éducatifs, il s’agit pour la Finlande d’exporter sa philosophie et son expertise en éducation en utilisant une marque populaire.

« Nous ne mettons pas simplement un autocollant sur quelque chose, nous combinons deux concepts. L’un est Angry Birds connu mondialement et qui motive les gens pour aller plus loin », dit-Lukander. L’autre est une longue tradition de la coopération finlandaise entre les experts en éducation, les autorités, les écoles et les éditeurs de livres. »

Les jeux numériques ne sont qu’un élément d’Angry Birds Playground, les jeux de société, les activités sportives et physiques sont prioritaires, ce que pourrait apprécier un secrétaire de l’éducation traditionaliste.

« Nous étudions soigneusement les formes du contenu. Nous admettons qu’un livre traditionnel est bon pour certaines parties, de même qu’il est important pour les enfants d’utiliser un stylo et du papier », explique Lukander.

« Nous souhaitons aussi que les enfants commencent à apprendre la musique par eux-mêmes, ainsi nous avons inclus l’instrument à cinq cordes. C’est un véritable instrument et ce n’est pas un jouet. Nous savons qu’il est essentiel de laisser aux gens le sentiment qu’ils peuvent accomplir quelque chose, comme par exemple une composition musicale ».

Les éléments numériques permettent des activités ludiques et éducatives compatibles avec les tableaux blancs interactifs dans les classes.

Des projets bien au-delà de la Chine

Rovio a engagé le dialogue avec des écoles publiques (au sens non-britannique de la phrase) et des entreprises du secteur privé, tout en étant conscient que le système éducatif varie d’un pays l’autre.

« Ce qui est le plus intéressant, c’est le dialogue très ouvert que les autorités finlandaises ont avec les écoles et les éditeurs de manuels scolaires », explique Lukander.

« Il y a des pays où les autorités prennent les décisions et les personnels dans les écoles doivent les exécuter, mais ici nous avons un dialogue ouvert, et nous travaillons ensemble sur le programme scolaire national. »

Pendant ce temps, Rovio va continuer de son côté son activité d’édition de livres, en collaboration avec des partenaires tels que le National Geographic pour les livres Angry Birds à contenu éducatif.

La société publie un nouveau livre «The science behind the saga », en liaison avec la sortie de Angry Birds Star Wars II, le jeu de Rovio pour smartphones et tablettes.

the_science_behind_the_saga

Ce sera peut-être un sujet de discorde pour les parents et les enseignants : certains y verront un commerce inacceptable dans les écoles, et d’autres y voyant une tentative pragmatique d’utiliser les personnages préférés des enfants pour les aider à apprendre tout en jouant.

Rovio est préoccupé qu’Angry Birds Playground ne soit vu juste comme une autre façon de vendre la marque Angry Birds ?

« Nous avons des auteurs qui écrivent de belles histoires sur ces personnages et leur monde. C’est de la littérature, et certains personnages qui naissent de la littérature déboucheront peut-être plus tard sur des aspects commerciaux. Cela n’a rien de menaçant. “

On a bien utilisé Harry Potter et, en Finlande, les Moomins sont des exemples vivants de personnages de la littérature populaire qui ont été utilisés dans les écoles pour inciter les enfants à lire des histoires, et de parler de quelques-unes des questions qu’ils soulèvent.

« Je ne comprends pas que les gens nous prêtent de mauvaises intentions car nous avons des spécialistes de l’éducation qui travaillant sur le sujet », explique Lukander.

« Rovio est plus qu’une société de jeux. C’est une société de médias, et comme beaucoup d’autres sociétés de médias, il y a un volet éducatif. Nous essayons de faire quelque chose de significatif et de bon avec ces personnages. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *