L’école fabriquerait-elle l’échec scolaire ?

Nov 27

L’école fabriquerait-elle l’échec scolaire ?

Le diagnostic sur le système scolaire, délivré par Alain Bentolila, est sans appel.

Il y a quelques décennies les classes étaient raisonnablement hétérogènes, les « milieux de classe » étaient majoritaires, ce qui permettait aux instituteurs de conduire une minorité en sixième. Cette solution jugée cruelle, la barrière de la sélection a été levée, et on accueille tous les élèves quelles que soient leurs origines sociale, culturelle ou religieuse. Suite à cette évolution, il aurait fallu changer la pédagogie, la formation des maîtres, mais tout a été conservé si bien que l’école a raté sa démocratisation. La conséquence directe est augmentation des illettrés et des désenchantés de l’école.

Un autre constat de cet échec pour les enfants qui arrivent à l’école primaire avec une langue orale éloignée de celle qu’ils pratiquent. La priorité de l’école maternelle est donc de donner à tous les enfants une maîtrise du français oral.

Ces quelques lignes sont tirées de l’entretien qu‘Alain Bentolila a accordé à Jean-Paul Brighelli.  Retrouvez en intégralité l’article du Point : Comment l’école fabrique l’échec scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *