Parcoursup : la plateforme est mise en service

Jan 15

Le nouveau système, qui remplace l’ancienne plateforme APB défaillante, fera-t-il mieux pour satisfaire les vœux des futurs étudiants ? Sans vouloir être pessimiste, on est en droit de se poser bon nombre de questions. Un élément au moins est précis : le calendrier.

Le calendrier 2018

  1. A partir du 15 Janvier :
    Information sur le fonctionnement de Parcoursup
  2. Du 22 Janvier au 13 Mars 18H00 :
    Inscription et saisie des vœux
  3. Jusqu’au 31 Mars inclus :
    Finalisation des dossiers et confirmation des vœux
  4. Du 22 Mai au 21 Septembre inclus :
    Réception et acceptation des propositions
  5. Du 26 Juin au 21 Septembre inclus :
    Phase complémentaire

Plus de tirage au sort

Certaines filières sont surbookées et suite à la procédure APB ; il avait fallu avoir recours au tirage au sort pour intégrer certains établissements. C’est ainsi que pour cette année 2017-2018, plusieurs milliers d’étudiants ou futurs étudiants se sont retrouvés sans affectation et ont dû suivre une autre voie ou trouver un petit boulot avant d’espérer intégrer la filière de leur choix. Il ne faut pas se voiler la face, tout le monde ne peut pas devenir médecin, avocat ou prof de sport par exemple.

Dans la nouvelle procédure, ce sont les établissements eux-mêmes qui examineront les dossiers et choisiront les candidats en fonction de leur potentiel réel et de leur motivation. Autrement dit, certains vont critiquer en parlant de sélection. Mais n’est-ce pas préférable plutôt que de se trouver en échec à la fin de la première année de fac, comme c’est le cas pour 40% des étudiants ? Cessons de rêver, et vaut-il mieux être un « col blanc » comme on disait autrefois, plutôt qu’un bon artisan ? Etant donné le nombre de bacheliers qui n’a cessé de croître, il faut bien se rendre à l’évidence que ce diplôme n’a plus la même valeur qu’au siècle dernier. Combien de bacheliers sont capables d’écrire sans fautes, dans un français correct, ou tout simplement faire la plupart des calculs élémentaires sans avoir recours à toutes sortes de technologies. Ce n’est pas être passéiste, mais plutôt réaliste.

Un manque de place évident

Si certains étudiants ne peuvent accéder à la filière de leur choix, c’est aussi parce que les universités manquent de place. En 2018, quelle que soit la plateforme mise en place, Parcoursup ou APS, le problème se posera à nouveau du fait de l’arrivée des étudiants du baby-boom de l’an 2000. Ce sont 28.000 demandeurs supplémentaires qu’il va falloir intégrer.

Souhaitons tout de même bonne chance à la nouvelle plateforme Parcoursup, mais attendons de voir pour en constater ses limites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *