Le recrutement des profs, version Peillon, est-ce la bonne formule ?

Nov 12

Le recrutement des profs, version Peillon, est-ce la bonne formule ?

Depuis de très nombreuses années, on constate une crise des vocations et un nombre de candidats en diminution. On assiste à un changement de situation, est-ce un changement de cap ? Les concours des métiers de l’enseignement affichent une augmentation de 29.2% d’inscrits avec 153 000 inscrits, et c’est même 55% de hausse pour les professeurs des écoles. « Le rapport entre le nombre d’inscrits et le nombre de postes ouverts au concours permet d’envisager un taux élevé de sélectivité, gage de qualité du recrutement », estime le ministère. Les ESPE (Ecoles supérieurs du professorat et de l’éducation) enregistrent également une hausse de 30% en première année des masters de l’enseignement préparant aux concours. Enfin les disciplines déficitaires marquent également une nette progression : +10% en lettres modernes, +19% en anglais, +13,7% en mathématiques. Autre satisfaction pour le ministre, l’an dernier 1000 postes n’avaient pas été pourvus faute de candidats.

Mais ces hausses de recrutement ne cachent-elles pas d’autres problèmes plus profonds ? On constate aujourd’hui qu’il est très difficile pour les jeunes de trouver un emploi, et surtout s’ils sont diplômés ; alors postuler pour un emploi dans l’Education nationale qui propose des contrats stables peut paraître une bonne option.

Autre nouveauté : les concours

Les prochains concours devraient laisser plus de place à la pratique, en attribuant à celle-ci des coefficients plus élevés qu’aux épreuves écrites. Le savoir encyclopédique prendrait moins d’importance par rapport aux compétences professionnelles. C’était déjà une idée défendue par Xavier Darcos, sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy, mais elle n’avait pas pu être appliquée. Il faudra un peu de temps pour vérifier si elle est efficace.

En conclusion, peut-on affirmer que devenir professeur c’est une situation d’avenir ou un tremplin en attendant mieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *