Nouveau plan de lutte contre le non-remplacement des profs absents

Oct 18

Najat Vallaud-Belkacem doit annoncer de nouvelles mesures visant à améliorer le remplacement des professeurs absents.

De nouvelles mesures sont envisagées

Dans le premier degré, les remplaçants verraient leur zone d’intervention élargie à l’ensemble du département au lieu d’un secteur réduit. Ceci devrait permettre de limiter la succession de remplaçants sur une même classe !

Dans le second degré, les absences de moins de quinze jours sont gérées par l’établissement en utilisant les heures supplémentaires des professeurs. Pour les absences plus longues, ce sont les académies qui gèrent le problème. La ministre souhaite réactiver des protocoles de remplacement des absences courtes.

Dès la rentrée 2017, de nouveaux protocoles seraient mis en place pour « accompagner les personnels en difficulté ».

Quant aux formations des enseignants, elles pourraient être organisées pendant les petites vacances. Ajoutons à cela les jurys et préparations d’examens qui auraient lieu de préférence les mercredis après-midi.

Enfin le ministère publiera tous les ans un guide sur les autorisations d’absences, ainsi que les indicateurs nationaux sur les non-remplacements.

Plus de moyens pour peu de résultats

Selon le ministère, entre 2008 et 2012, il y aurait eu 1576 suppressions de postes de remplaçants dans le primaire, alors qu’entre 2013 et 2017, ce sont 5000 postes de remplaçants qui sont créés. Si l’on en croit ces chiffres, les remplacements devraient maintenant être mieux assurés.

Or cela ne semble pas le cas. L’an dernier, la FCPE a recensé 40.000 journées de cours perdues au niveau national. A retrouver sur le site ouyapascours. Chaque année, les parents d’élèves dénoncent les absences non remplacées, particulièrement en Seine-Saint-Denis.

Chaque année, ce sont 29 heures de cours par élève et par an qui ne sont pas assurées. Concernant l’information des parents, une charte sera expérimentée en 2017 dans les académies de Poitiers et Nancy-Metz.

Les enseignants sont-ils plus absents que les autres fonctionnaires ?

Il est certain que les absences des enseignants se remarquent plus que les absences d’autres fonctionnaires. Ce qui est certain, chaque absence dérange bien plus la vie quotidienne des parents.

En réalité les enseignants sont moins souvent en arrêt que la moyenne des fonctionnaires : 6,7 jours d’absence par an et par enseignant, la moyenne étant de 7,1 jours pour l’ensemble des fonctionnaires.

absences_fonctionnaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *