Difficultés de recrutement dans le primaire

Juil 26

Difficultés de recrutement dans le primaire

Le Ministère de l’éducation qualifiait de record le taux d’inscription aux épreuves du Concours de Professeur des écoles.

1 chance sur 3

Mais les chiffres sont bien trompeurs, sur plus de 57 000 inscrits, moins de la moitié se sont présentés en juin dernier. Ainsi, cela donne moins de trois candidats pour chacun des 8044 postes offerts. En 2009, c’était 6,4 pour 1. Et le nombre de candidats présents est inférieur à ceux des années 2009 ou 2010 !

Un concours sélectif ?

Le ministère parle sélectivité, alors que 4/20 suffisaient pour être admissible à Créteil ! (voir article précédent). Au regard du nombre de postes offerts, le nombre d’admissibles affiche un taux de 1,14 pour une place.

L’oral sera-t-il une formalité ?

Prenant en compte ce taux très faible, comment peut-on envisager l’oral, surtout dans des académies déficitaires (voir cartographie de l’express). C’est ainsi que l’académie de Créteil offrait, lors de session de 2013, des postes à une centaine de candidats qui avaient des zéros éliminatoires. Malgré tout, des postes n’étaient pas pourvus.

Moins de candidats, un niveau de recrutement à la baisse, l’Education nationale peut-elle relever le défi de la qualité ? A vouloir plus de maîtres que de classes quand le vivier est inexistant, et avec des salaires peu attractifs, il devient urgent de se poser certaines questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *