Education nationale, on réforme toujours. C’est maintenant au tour de la voie professionnelle.

Mai 28

Education nationale, on réforme toujours. C’est maintenant au tour de la voie professionnelle.

Après un peu plus d’un an à la tête du ministère de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a réformé la filière générale et s’attaque maintenant au lycée professionnel.

Redonner une nouvelle image

La filière professionnelle a souvent l’image d’une « voie de garage » où l’on ne trouve que les mauvais élèves. Le ministre veut donc renforcer l’attractivité du lycée professionnel et former les talents aux métiers de demain.

La classe de seconde pro ne serait plus aussi spécialisée, mais organisée en « familles de métiers ». Au terme de cette année, les élèves seraient évalués et passeraient un « test de positionnement ». Au final, la spécialisation n’interviendrait que progressivement jusqu’à la classe de terminale qui serait également orientée sur l’entrée dans la vie active ou la poursuite d’études. Le nombre d’intitulés de bacs pro devrait être également réduit.

De bonnes intentions, mais…

La grande idée est d’orienter les jeunes vers les métiers qui recrutent. C’est une excellente chose, mais alors pourquoi attendre la classe de terminale pour cette orientation. De plus, il est sans doute nécessaire d’anticiper encore bien plus en imaginant quels seront les métiers du futur et surtout leurs besoins.

A reculer de plus en plus l’orientation, ne va-t-on pas écarter un peu plus de la réussite des élèves qui sont fâchés avec le système scolaire ?

Pour citer Jean-Michel Blanquer :

« Le lycée professionnel a vocation à être pour les élèves un tremplin vers une insertion immédiate dans la vie active ou vers des poursuites d’études réussies et, en tout état de cause, vers l’acquisition de compétences et de qualifications tout au long la vie. […]

En formant des jeunes professionnels accomplis et des citoyens épanouis, le lycée professionnel est indispensable à l’avenir de notre pays. »

En savoir plus : sur le site du ministère de l’Education nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *