Education : portables interdits, chorales obligatoires, et le niveau des élèves va s’améliorer ?

Déc 11

Education : portables interdits, chorales obligatoires, et le niveau des élèves va s’améliorer ?

Selon toutes les évaluations internationales, le niveau scolaire baisse de plus en plus en France. On savait que le niveau en maths était au plus bas, on a découvert que le niveau en lecture régresse également. Ajoutons un niveau orthographique catastrophique, y compris chez les étudiants. Il semblerait toutefois que le décrochage scolaire recule, selon le dernier rapport du Cnesco, mais un jeune sur dix de 18 à 24 ans n’a pas de diplôme !

Alors le ministère de l’Education nationale imagine des mesures cosmétiques pour améliorer la situation de notre système éducatif.

Téléphones portables interdits dans les écoles et collèges

Dès la rentrée 2018, les téléphones portables seront interdits dans les cours de récréation des écoles et collèges. C’était au départ une promesse de campagne du candidat Macron, et ce serait un moyen de lutter contre le cyber-harcèlement.

Au collège, 8 élèves sur 10 ont un portable. Comment mettre en place une telle mesure ? C’est déjà suffisamment difficile actuellement de faire appliquer la loi (de 2010) qui interdit l’usage du portable en classe, et c’est même souvent source de conflit avec les enseignants. Y aura-t-il des casiers fermés à clé, où si nos jeunes étaient suffisamment disciplinés comme dans certains pays, iraient-ils poser leur téléphone portable dans un lieu sécurisé en arrivant en cours ? Ajoutons qu’en décembre 2012, la question sur la possibilité de mettre en place des brouilleurs dans les écoles avait été évoquée au Sénat, mais sans solution légale.

Une dictée chaque jour dans les écoles

Des dictées oui, mais à condition toutefois que les règles de base soient connues et en mesure d’être appliquées. La dictée va-t-elle améliorer le niveau en orthographe, on peut douter. On a même l’impression que la dictée avait disparu à l’école primaire. C’est sans doute faire injure aux instituteurs et institutrices qui font certainement leur travail consciencieusement ! (instituteur, ayant pour moi un sens plus noble que professeur des écoles)

Une chorale dans tous les établissements en 2019

Encore une belle mesure qui va coûter cher aux ministères de l’Education et de la Culture, ou plutôt sortir de la poche du contribuable, 20 millions d’euros. Il va falloir payer les professionnels qui interviendront dans 50% des écoles en 2018 et 100% en 2019.

Les chorales seront obligatoires du CP au CM2, mais au collège ce sera une option, option qui permettra aux choristes de gagner des points au brevet.

Au programme, deux morceaux seront obligatoires, la Marseillaise et l’Ode à la Joie. Pour le reste, les professeurs pourront puiser dans les répertoires de Piaf ou Brassens…

Parcoursup

Revenons brièvement sur ce sujet. L’ancien système APB a connu ses limites et ses failles. Parcoursup, avec une amélioration consistant à mettre deux professeurs principaux en terminale, devrait résoudre tous les maux. Mais un double problème subsiste, le niveau des bacheliers et leur nombre grandissant opposé au nombre de places insuffisant dans certaines filières de l’enseignement supérieur. Ne risque-t-on pas de déplacer le problème à un autre niveau?

Le Nouveau bac 2021

Après le nouveau brevet version 2018, ce sera le bac version 2021. Plus de contrôle continu, resserrement des épreuves, avec 4 épreuves seulement, mais ne parlait-on pas d’un examen « plus musclé » il y a quelque mois. L’idée du contrôle continu semble intéressante, à condition toutefois que tous les établissements adoptent un même système d’évaluation et de notation. Quant à la réduction du nombre d’épreuves, elle serait en partie justifiée par une réduction du coût de l’examen. Dès 2018, la préparation de cette nouvelle mouture sera mise en chantier.

D’autres mesures encore

Qu’en est-il de la mise du 50% bio dans les cantines  ou du repas végétarien une fois par semaine ? Qu’en est-il du système « Devoirs faits » au collège ? Ou même du port de l’uniforme à l’école ?

Combien de mesures cosmétiques va-t-on nous proposer encore, sans pour autant que s’améliore le niveau général. Il n’y a pourtant pas moult solutions, la principale est « travailler ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *