Enseignement : le statut de l’Alsace-Moselle maintenu

Juin 27

Laïcité et éducation, toutes les régions ne sont pas soumises aux mêmes règles, et encore moins tous les départements d’une même région. C’est le cas dans la région Grand-Est qui regroupe les anciennes régions de Champagne-Ardennes, Lorraine et Alsace. Trois départements sont régis par un statut particulier, le Concordat perdure en Alsace-Moselle.

La charte de la laïcité est-elle compatible avec le Concordat ?

On peut le supposer puisque l’Etat ne touchera pas au statut local de ces départements. C’est même François Hollande qui l’a annoncé lors du 150e anniversaire de la Ligue de l’Enseignement, qui fut célébré à Strasbourg. Dans ces départements, une heure de religion est inscrite dans l’horaire officiel de l’école, même si de plus en plus de parents demandent une dérogation pour que leurs enfants n’y assistent pas. L’enseignement religieux est suivi par 63% des élèves du primaire, contre 30% en collège et 14% en lycée. A Strasbourg, les trois quarts des élèves sont dispensés !

Mais pour le président de la République, la diversité est importante : « La diversité, c’est une richesse dans notre pays, et cette diversité est le produit de mouvements de populations, le produit de cultures multiples. La diversité, c’est ce qui a toujours fait le creuset de la France et notre pays doit en tirer tout l’avantage de cette diversité des parcours, des origines et des situations ».

Une heure d’enseignement religieux, c’est une heure d’enseignement général en moins, par rapport aux autres élèves du territoire. L’enseignement religieux est effectué par des enseignants de religion ou des intervenants payés par l’Etat et inspectés par un corps spécial d’inspecteurs. Ces personnes sont choisies par les cultes reconnus : deux cultes protestants, le catholicisme et le judaïsme. L’islam ne bénéficie pas de ce régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *