La chasse aux fautes d’orthographe : Certification Voltaire

Juin 05

« Envoyer un CV ou une lettre de motivation avec des fautes d’orthographe, c’est comme se présenter à un entretien d’embauche avec un jean troué ! », selon la formule d’un DRH. Faisant le constat de la maîtrise ou non de la langue française, une entreprise a lancé en 2010 la Certification Voltaire. Sur le modèle du TOEFL ou du TOEIC qui indique le niveau en anglais, cette certification évalue le niveau en orthographe.

C’est une certification privée qui est adoptée dans les lycées et universités. Plusieurs niveaux, payants (60 euros), sont proposés : Collège, Professionnel, Excellence.

Après une session d’examen de 2 heures 30 maximum, les résultats déterminent le niveau (basé sur une échelle de 1000 points) :

  • Niveau 300 – orthographe TECHNIQUE – aptitudes pour rédiger des textes simples.
    Recommandé pour les métiers dans lesquels s’échangent des consignes techniques simples.
  • Niveau 500 – orthographe PROFESSIONNELLE – aptitudes pour rédiger des textes élaborés.
    Recommandé pour un manager, un commercial, un ingénieur, un technicien supérieur, un(e) assistant(e), un(e) secrétaire…
  • Niveau 700 – orthographe AFFAIRES – aptitudes pour rédiger des textes qui ont une portée stratégique ou légale, ainsi qu’à relire et à corriger les textes de collaborateurs.
    Recommandé pour un responsable grands comptes, un(e) assistant(e) de direction, un directeur de service, un juriste, un avocat, un notaire…
  • Niveau 900 – EXPERT – recommandé pour les métiers liés aux lettres : relecteurs / correcteurs, rewriters, traducteurs, formateurs, coachs…

Ainsi, vous pourrez afficher sur votre CV : « Anglais : niveau courant, 912 points au Toeic. Français : bonne orthographe, 753 points à la certification Voltaire. », par exemple, et vous valoriser auprès des recruteurs.

Consultez également le site du Projet Voltaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *