La lecture, facteur de réussite scolaire

Juil 04

Certaines activités familiales pratiquées auprès des enfants en bas âge jouent un rôle dans leurs habitudes de lecture et ont une influence sur leur réussite scolaire. C’est ainsi qu’une analyse faite par le professeur Gilles Pronovost (UQTR) a montré que l’initiation à la lecture chez les enfants de 2 à 6 ans a une grande influence sur le développement et la préparation scolaire.

lecture

Les résultats de cette étude auprès des élèves de 6e année (correspondant en France à notre 6e) révèlent un taux de réussite en lecture de 82% chez les enfants bien préparés, alors qu’il n’est que de 63% pour ceux considérés comme vulnérables.

Autre constat, si la mère est lectrice, la moitié des filles de 8 ans et un tiers des garçons prennent plaisir à lire. Ajoutons que ces enfants appréciaient déjà plus jeunes qu’on leur lise des histoires.

Ces bons résultats obtenus en lecture, grâce à des pratiques familiales « stimulantes », permettent en parallèle des résultats aussi satisfaisants dans les épreuves d’écriture, 90% chez les enfants bien préparés, contre 73% chez les autres. Les différents facteurs socio-économiques exercent également une forte influence sur les chances de réussite.

D’autres moyens pour favoriser la réussite scolaire

Une autre étude plus ancienne avait également cherché les éléments qui pouvaient favorise la réussite scolaire.

Selon l’ASCD (Association for Supervision and Curriculum Development), au moins 14 facteurs influencent la réussite scolaire (ASCD : Why Does the Gap Persist?).

Six facteurs se rapportent à l’école :

  • la rigueur des programmes
  • l’expérience des enseignants
  • la préparation des cours par les enseignants
  • le ratio maître/élèves
  • l’intégration des nouvelles technologies
  • la perception de sécurité.

Les autres facteurs dépendent de la famille et de l’environnement :

  • le poids à la naissance
  • le taux de plomb dans l’organisme
  • la faim et l’alimentation
  • la lecture aux jeunes enfants
  • la télévision
  • la présence des parents
  • la mobilité familiale
  • la participation des parents.

Enfin une étude étonnante de 2007 révélait que les élèves qui prenaient un repas d’école bien équilibré réussissaient mieux aux examens que ceux qui se nourrissaient de leur lunch ! (The Observer : Study proves school meals help learning)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *