La loi Peillon adoptée

Juin 26

La loi de programmation et de refondation de l’école de la République a été votée définitivement par le Parlement.

Les sénateurs ont voté conforme, en deuxième lecture, le projet de loi avec 176 voix pour et 171 voix contre. Vincent Peillon salue « le rassemblement de toutes les composantes de la majorité autour de ce projet ambitieux pour les élèves d’aujourd’hui et de demain ». « Les fondements d’une école juste, exigeante et inclusive sont désormais posés et le texte crée les conditions de l’élévation du niveau de tous les élèves et de la réduction des inégalités. Les moyens sont au rendez-vous puisque le texte confirme la création de 60 000 nouveaux postes dans l’éducation », rappelle le ministère.

Quels changements cette loi va-t-elle apporter ?

Le texte prévoit :

  • la création de 60 000 postes sur 5 ans
  • la création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE)
  • l’instauration de la priorité à l’école primaire, avec « plus de maîtres que de classes »
  • l’introduction d’une langue vivante obligatoire dès le CP
  • la redéfinition des missions de la maternelle avec le principe de la scolarisation dès trois ans
  • la réaffirmation d’un service public du numérique

Ces grandes orientations sont fixées, elles seront concrétisées par des décrets ou des circulaires.

Vincent Peillon annonce en plus la création de 10 000 postes spécifiquement pour le secondaire, afin qu’il y ait plus de sécurité, de sérénité, d’adultes dans les établissements. Ces postes seront des contrats aidés, souvent à temps partiel, pour des missions variant de 10 mois à 2 ans, et seront proposés à des diplômés (licence, BTS) qui sans emploi. Et le ministre d’ajouter « Nous concevons une formation pour eux et des parcours » à l’issue des contrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *