Lecture, grammaire, calcul mental, quatre circulaires et un guide pour les enseignants de l’école primaire

Avr 26

Le ministre de l’Education nationale vient de publier quatre circulaires à l’attention des enseignants du primaire. Le but affiché est d’aider les professeurs dans leur travail. Ces textes contiennent des recommandations sur la meilleure manière d’enseigner, et Michel Blanquer de préciser « La liberté pédagogique n’a jamais été l’anarchisme pédagogique ».

A lire ces recommandations, on est en droit de s’interroger et de se demander ce que nos enfants apprennent à l’école. Ne feraient-ils plus rien ou les enseignants feraient-ils ce qu’ils ont envie, d’où ces  résultats catastrophiques lorsque l’on compare la réussite de la France aux autres pays de l’OCDE. C’est peut-être un raccourci un peu facile, mais si le ministère juge nécessaire de remettre en place certaines règles, il y a lieu de penser que c’est bien utile.

Moins de liberté pour les professeurs

De nombreux enseignants construisent leur cours à partir d’une trentaine de méthodes différentes afin de répondre aux besoins de leur classe. Les nouvelles recommandations contredisent ces pratiques. Mais si cela paraît très dirigiste, tout le monde regardant dans la même direction, cela part toutefois du bon sens. Il est des règles sur lesquelles on ne peut transiger.

Les recommandations

  1. Une dictée quotidienne de 10 à 15 minutes
  2. Lire entre 5 et 10 livres par année scolaire
  3. 15 minutes de calcul mental par jour
  4. Faire apprendre par cœur les tables d’addition (au CP)

Ces apprentissages me semblaient une évidence, ces règles de grammaire de conjugaison que l’on apprenait « avant ». N’apprenait-on pas aussi les tables de multiplication ? (Les anciens se souviendront sans doute de Jacques Bodoin !)

Sans être un retour en arrière, avec d’anciennes méthodes, il semble bien que le ministre de l’Education veuille revenir aux fondamentaux. Et c’est bien légitime, on ne peut construire une maison sans de bonnes fondations.

Les écoles ont également reçu le petit livre orange de 130 pages sur « l’apprentissage de la lecture au CP ».

Au bulletin officiel

Aujourd’hui 26 avril 2018, le BO publie le bulletin spécial n°3, dans lequel sont explicités 4 points :

  • Lecture : construire le parcours d’un lecteur autonome, note de service n° 2018-049 du 25-4-2018 (NOR MENE1809040N)
  • Enseignement de la grammaire et du vocabulaire : un enjeu majeur pour la maîtrise de la langue française, note de service n° 2018-050 du 25-4-2018 (NOR MENE1809041N)
  • Enseignement du calcul : un enjeu majeur pour la maîtrise des principaux éléments de mathématiques à l’école primaire, note de service n° 2018-051 du 25-4-2018 (NOR MENE1809042N)
  • La résolution de problèmes à l’école élémentaire, note de service n° 2018-052 du 25-4-2018 (NOR MENE1809043N)

Les recommandations portent également sur le matériel

Le ministère conseille un retour aux manuels scolaires plutôt que d’utiliser des photocopies. Le but est sans doute de vouloir uniformiser un peu plus, mais outre le fait que les photocopies permettaient de diversifier les cours, les enseignants n’avaient-ils pas recours à ces pratiques pour des raisons financières ?

Autre recommandation, les cahiers « à réglure Séyès », ces cahiers à grands carreaux que tous connaissent bien. Ont-ils disparu de nos écoles primaires si l’on en juge par cette consigne ?

.

Espérons que la France gagnera quelques places dans le classement Pirls selon le niveau de compréhension de texte en CM1, où elle ne figure actuellement qu’au 34e rang. Aujourd’hui 40% des enfants n’ont pas atteint les objectifs en fin de CM2. Et pourtant, près de 80% d’une classe obtient son bac, avec un taux de réussite de plus de 90%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *