Les enseignants toujours défavorisés

Juin 19

Le gel salarial continuera en 2014, a annoncé Marylise Lebranchu, ministre de la fonction publique.

Les enseignants seront encore pénalisés par rapport aux autres fonctionnaires. Ils gagnent actuellement, en moyenne, 35% de moins que les cadres non enseignants. Cet écart est en particulier justifié par l’absence de primes chez les enseignants. Pour les autres fonctionnaires, les primes pourront être ajustées afin de modérer la rigueur budgétaire.

On peut ajouter à cela que les enseignants du premier degré touchent 20% de moins que leurs homologues de l’OCDE, alors qu’ils effectuent 918 heures par an quand les autres n’en font que 782 en moyenne.

C’est ainsi que le pouvoir d’achat des enseignants a baissé de 8% depuis 2000 alors que dans les autre pays européens il est en hausse. L’éducation n’est-elle pas un des axes prioritaires du gouvernement ? Il faut s’en donner les moyens ; si l’on veut obtenir des résultats performants des élèves, cela passe aussi par la place que l’on donne à leurs professeurs.

Le métier d’enseignant est-il vraiment attractif si l’on considère également qu’à diplôme équivalent le salaire d’un enseignant sera inférieur de 20%.

Mais ailleurs est-ce mieux ? Intéressons-nous par exemple à la Suisse ou au Portugal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *