Réforme des retraites

Juin 14

Des syndicats enseignants dénoncent l’effet négatif que pourrait avoir la réforme des retraites pour les enseignants. Si le calcul de la retraite prend en compte les 10 dernières années au lieu des 6 mois, les enseignants seront les fonctionnaires les plus pénalisés. La première raison concerne les primes, qui est un élément que très peu d’enseignants du 1er degré perçoivent (3% seulement du salaire en moyenne) ; la seconde raison est la pénibilité du travail qui n’est pas reconnue avec l’allongement de la durée d’activité.

Que préconise le rapport moreau ?

  • Augmentation de la durée de cotisation à 43 et 44 ans (selon l’année de naissance : 43 ans pour ceux qui sont nés en 1962, 44 ans pour ceux qui sont nés en 1966)
  • Mode de calcul sur 3 à 10 ans pour la fonction publique, intégrant les primes
  • Mise à contribution des retraités, en alignant le taux de CSG sur celui des actifs (7,5% au lieu de 6,6%), et en réduisant ou supprimant le taux d’abattement de 10%
  • Hausse des cotisations pour les plus aisés (0,1 point par an pendant 4 ans)

Le rapport explique également que les 25 années à venir seront difficiles mais qu’ensuite l’horizon sera plus « dégagé » pour les jeunes.

Jean-Marc Ayrault a promis vendredi que les « efforts à faire » pour assurer la pérennité du système par répartition ne seraient pas « écrasants ».

Télécharger le rapport Moreau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *