Révolution pour l’accueil des nouveaux étudiants en 2018 ?

Oct 31

Révolution pour l’accueil des nouveaux étudiants en 2018 ?

Le mot « révolution » vient du latin revolutio « retour ». Selon son étymologie, la racine « volv- » signifie rouler et le préfixe « re- » indique un retour en arrière, un recommencement. Ainsi une révolution est donc l’ « action de revenir en arrière, de recommencer ».

Peut-on espérer que l’on va progresser pour un meilleur accueil des nouveaux étudiants ou que l’on va tourner en rond ?

Il y a bien longtemps que l’on parle de sélection, la question revient régulièrement (confirmant le mot révolution) et pourtant rien ne change. Meilleure préparation des lycéens, fin de la plateforme APB, et pourtant un comité d’éthique sera créé pour opérer la sélection.

On sait que durant le quinquennat il y aura 200.000 étudiants de plus, l’enseignement supérieur créera 130.000 places sur la même durée. Sans être mathématicien, on comprend qu’on est bien loin du compte.

Enfin, il est prévu de redonner du pouvoir d’achat aux étudiants, grâce à la suppression de la cotisation au régime étudiant d’assurance maladie. Mais une cotisation « vie étudiante » doit la remplacer, cotisation dont on ignore le montant et l’utilisation puisqu’elle doit englober l’accès aux soins, au bien-être, à la culture et au sport. Les syndicats étudiants sont divisés sur cette mesure.

Sans être pessimiste sur l’avenir, mais plutôt réaliste, voyons quelles sont les mesures proposées pour tenter de résoudre le problème, non pas de la sélection, mais de la réussite des futurs étudiants.

20 mesures pour le nouveau « Plan étudiant »

  1. Deux professeurs principaux en classe de terminale pour accompagner individuellement les élèves dans la construction de leur projet d’études
  2. Intégration dans l’année de terminale de deux semaines dédiées à l’orientation pour tous les élèves
  3. Examen approfondi par le conseil de classe du projet d’orientation de chaque élève
  4. Dialogue renforcé, sous l’autorité du recteur, entre enseignement secondaire et enseignement supérieur
  5. Déploiement du dispositif “étudiant ambassadeur”
  6. Suppression de la sélection par le tirage au sort
  7. Une nouvelle plateforme plus simple et plus transparente
  8. 10 vœux maximum et non hiérarchisés pour éviter les choix par défaut
  9. Meilleure connaissance des attendus pour réussir dans la filière souhaitée
  10. Prise en compte du profil de chaque lycéen et de ses choix
  11. Un “contrat de réussite pédagogique” pour mieux suivre le parcours de l’étudiant
  12. Un premier cycle sur mesure, personnalisé et modulable (+ ou – de 3 ans)
  13. Renforcement du tutorat et de l’accompagnement des étudiants (nomination d’un directeur des études par champ disciplinaire)
  14. Encouragement des nouvelles formes de pédagogie (pédagogie par projet, pédagogie inversée, enseignements par les pairs etc.)
  15. Rattachement des nouveaux étudiants au régime général de la Sécurité sociale dès 2018
  16. Fusion des contributions “vie étudiante” pour rendre le système plus lisible
  17. Soutien à la mobilité jusqu’à 1 000 euros pour un étudiant qui change d’académie
  18. Création de nouveaux centres de santé au sein des universités pour améliorer l’accès aux soins de proximité
  19. 450 millions d’euros du Grand Plan d’Investissement pour accompagner la mise en place des nouveaux cursus, la modularisation, la mise en œuvre des contrats de réussite et l’accompagnement personnalisé de chaque étudiant
  20. 500 millions d’euros sur l’ensemble du quinquennat afin d’ouvrir des places, de créer des postes dans les filières en tension et de valoriser l’engagement des enseignants dans la mise en place de la réforme

Plus d’informations sur education.gouv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *