Téléphone portable interdit dans les établissements scolaires

Mai 18

Téléphone portable interdit dans les établissements scolaires

Dès la rentrée 2018, les téléphones portables seront interdits dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges. C’est le ministre de l’Education nationale qui l’a déclaré cette semaine, faisant suite aux promesses de campagne du candidat Macron.

Afin de valider cette interdiction, une proposition de loi, présentée par Richard Ferrand, a été déposée, avec pour seul article : « À l’exception des lieux où, dans les conditions qu’il précise, le règlement intérieur l’autorise expressément, l’utilisation d’un téléphone mobile par un élève est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges. »

Les téléphones sont déjà interdits pendant les cours. Et pourtant !

Même si l’on peut trouver des arguments positifs à cette loi, cela semble difficilement applicable. L’utilisation des portables est d’un usage courant depuis un certain nombre d’années. Qui va devoir faire appliquer cette loi ? Les professeurs, les directeurs d’établissements ? Quelles seront les sanctions applicables aux contrevenants ? Peut-on faire un parallèle avec l’interdiction d’utiliser le téléphone au volant, y compris les oreillettes, depuis le 1er juillet 2015, et les résultats obtenus. On a même l’impression que les gens utilisent davantage leur téléphone et n’hésitent même plus à composer leur SMS ou téléphoner, au vu de tous. Les sanctions existent bien, amendes et retrait de points sur le permis. Mais qui est présent pour les faire appliquer ? Et surtout les utilisateurs se rendent-ils compte du danger qu’ils courent ? Ce n’est pas en mettant un policier derrière chaque personne que le problème sera réglé, c’est à chacun de se sentir responsable de soi et des autres.

Le téléphone, que ce soit à l’école ou au volant, conduit les gens à se replier sur eux-mêmes ; ils font preuve de plus en plus d’individualisme ; ils ont l’impression de communiquer et pourtant, ils sont seuls, isolés…

La proposition de loi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *