Universités : le classement de Shanghaï

Août 15

Universités : le classement de Shanghaï

Même s’il est critiqué en raison de sa méthodologie, le classement de Shanghaï consacre à nouveau les universités américaines qui occupent dix-sept des vingt premières places.

Ce classement est établi, depuis 2003, par l’université Jiaotong (communications) de Shanghaï qui place sur podium Harvard, Stanford et Berkeley. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) est quatrième (3e en 2012). L’université de Cambridge, première université européenne, se classe cinquième.

Le premier établissement français, l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) est classé à la 37e place, suivi de Paris Sud (XI) à la 39e, de l’Ecole normale supérieure (ENS-Ulm) à la 71e et de Strasbourg à la 97e. L’Ecole Polytechnique est classée 211e.

Le classement complet est disponible sur le site www.arwu.org.

Un classement contesté

Ce classement de Shanghai fait l’objet de nombreuses critiques en raison de sa méthodologie. Il privilégie la recherche en sciences exactes au détriment de l’enseignement. Il prend en compte parmi ses critères le nombre de prix Nobel attribués à ses anciens élèves ou à ses chercheurs, le nombre de médailles Fields (équivalent du Nobel en mathématiques) ainsi que le nombre d’articles publiés dans des revues exclusivement anglo-saxonnes telles Nature et Science.

Il existe d’autres classements très médiatisés. Afin de « clarifier » le choix des études supérieures, l’Union européenne a décidé d’établir à partir de cette année son propre classement, baptisé U-Multirank, dont le premier classement de 700 établissements, établi sur des critères plus larges, est attendu au printemps 2014.

Pas de commentaires

Rétrolien/Ping

  1. Les universités françaises dans le classement de Shanghaï | Letroisg - […] Retrouvez également l’article précédent : le classement de Shanghaï […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *